Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le défi des textes de philosophie et de leurs commentaires
  • Le défi des textes de philosophie et de leurs commentaires
  • : Promouvoir le caractère vérifiable de ce qui peut être dit
  • Contact

Profil

  • DéfiTexte
  • Auteurs étudiés en ce moment : Frege, Ecrits logiques et philosophiques ; Husserl, Recherches logiques ; Wittgenstein, Remarques philosophiques ; Aristote, Métaphysique.

Recherche

Archives

31 mars 2010 3 31 /03 /mars /2010 19:11

52. […] – Nous avons aussi l’impression que le souvenir serait une image faible de ce qu’originairement nous avons eu devant nous en pleine clarté. Et dans le langage de la physique, c’est correct.

Wittgenstein, Remarques philosophiques, [Recension des matières V], Tel Gallimard, 1975, page 18.

Au §51 Wittgenstein le disait, sur l’écran de cinéma l’image est toujours au présent ; elle est à l’origine de notre souvenir. Le souvenir est comme le film de ce présent en pleine clarté : fait de petites images à la luminosité faible. Dans le langage technique c'est-à-dire dans les faits physiques, cela est correct. Le souvenir est une impression sur un film saccadé qui présente le temps.

Wittgenstein distingue les choses en source et les illusions en image :

53. On pourrait imaginer un langage qui serait absolument au niveau des choses.

Ibidem

A distance je vois petit en perspective une chose grande : cette illusion d’optique n’est pas une faute mais le résultat Á(x) d’une projection, comme la petite image d’une pellicule de film est projetée en grand sur l’écran. « D’une autre manière » et à l’inverse du film, je vois alors le présent petit d’une source grande. L’enjeu du langage est d’être « absolument au niveau des choses ». Chez Wittgenstein, le langage n’est pas fait seulement de mots : « au niveau des choses », il est fait de souvenirs, de pellicules de films, et de personnes grandes dans l’absolu. Dans l’illusion d’optique, il est fait d’un présent dénoté, de projection en grand écran et de personnes relatives.

54. Ce que le langage peut dire, ce n’est que ce qu’il nous est possible de nous représenter également d’autre manière. […]

Ibidem

Ce que le langage peut dire, nous savons que ce n’est pas l’image : il vaut mieux la taire car elle n’est qu’un résultat projeté sur un grand écran ou un écrasement en perspective. Ce que nous pouvons dire, c’est la source grande que la perspective nous rend petite ou la petite bande que la projection nous rend grande : c'est-à-dire ce qui nous est possible de renverser, l’image rétinienne ou l’injustice sociale. Le résultat Á(x) que nous pouvons dire, c’est ce que nous pouvons inverser selon la perspective et la projection. « Nous représenter également d’autre manière » signifie ce que nous pouvons renverser et voir autrement, et cela seulement le langage peut le dire : le langage est fait pour la révolution ; nous ne pouvons pas dire et devons taire ce que nous ne pouvons pas révolutionner. L’image au présent est révolutionnée par des procédures techniques. Des signaux faibles, de petites images à la luminosité faible en constituent la source.

54. […] Que tout coule, doit être exprimé dans l’application du langage. Et si l’on dit que seule l’expérience présente a de la réalité, le mot « présente » est déjà forcement superflu.

Ibidem

La saccade est en source x, la continuité en image : les processus de la vie coulent dans les applications Á(x) au sens analytique alors que les grandeurs et les saccades en sont les sources. Que « seule l’expérience présente a de la réalité » signifie que seule compte cette projection et cette inversion qui coule au présent, toujours au présent.

**

Où l’on voit que la méthode logique, la phénoménologie, consiste à décrire, non pas le phénomène, mais le schéma du phénomène : ici, le schéma des droites divergentes en projection et à l’inverse convergentes en perspective. Wittgenstein nous livre des schémas, des pistes d’exploitation comme des rails que nous pouvons exploiter. Et nous voyons que la radicalité est la cause de son éloquence.

Partager cet article

Repost 0
Publié par DéfiTexte - dans Wittgenstein
commenter cet article

commentaires