Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le défi des textes de philosophie et de leurs commentaires
  • Le défi des textes de philosophie et de leurs commentaires
  • : Promouvoir le caractère vérifiable de ce qui peut être dit
  • Contact

Profil

  • DéfiTexte
  • Auteurs étudiés en ce moment : Frege, Ecrits logiques et philosophiques ; Husserl, Recherches logiques ; Wittgenstein, Remarques philosophiques ; Aristote, Métaphysique.

Recherche

Archives

3 avril 2010 6 03 /04 /avril /2010 19:32

Nous l’avons vu, Wittgenstein, Remarques philosophiques, la vision périphérique est le lieu du savoir impersonnel, « une expérience qui aurait pu également être autre » que personnelle. Si je veux savoir, je regarde la périphérie comme cause, les livres, les on-dit, les comportements, et si je vois moins bien à la périphérie de l’œil, c’est que je manque de savoir impersonnel. Le langage n’a pas la vertu de privilégier ce qu’il donne à voir : il donne la pluralité plutôt que l’unité. Et le comportement est la preuve de l’intimité, le geste preuve de la douleur, peut-être comme pour Levinas les rides sont la preuve de l’être.

Livre en main, on vérifie ce que je vois :

Le comportement : §62. L’intimité de mon mal aux dents et du sien est différente (et indicible en destination) tandis que peuvent être identiques son comportement et le mien, c'est-à-dire la relation impersonnelle (et non interpersonnelle) que nous avons avec la douleur : porter la main à la joue. Mais l’intimité étant invisible, naguère et maintenant ne se différencient pas : les sensations internes marquent le présent, le comportement marque le temps.

L’intimité : §63. Je pourrais parler du sentiment de douleur « dans la dent d’autrui » si mes sensations étaient « dans la bouche d’un autre homme » : selon le centre et dans le même temps.

Le sentiment : §64. La sensation interne est, techniquement, comme l’électricité : une tension, une agitation moléculaire, une vibration par paquets. La proposition « d’autres hommes ont des maux de dents » peut être vraie selon le sentiment quelque soit le comportement, vrai selon le comportement quelque soit le sentiment : selon le sens c'est-à-dire selon l’origine et quelque soit le centre et le temps.

La transmission : §65. Le langage porte la contrainte logique selon ce qui se dit ou ne se dit pas. On dit « je sens des douleurs » mais « "je sens mes douleurs" ou "je sens ses douleurs" est un non-sens » : cela ne se dit pas.

« Douleurs » étant le résultat de ce que je sens, elles ne sont plus les miennes (on dit « des douleurs » indéfinies) et mes douleurs sont d’une particularité qui ne peut pas être en prédicat car le prédicat est toujours d’une extension plus large que la source. Je peux en parler de manière imprécise, l’évoquer.

Je peux ressentir les douleurs d’autrui si, comme Jésus, je dispose de plusieurs bouches et d’une fonction de décentrement de la sensation : si en moi je sens les autres par la communion, si tes stigmates sont les miens. Car sinon, placer mes sensations dans la bouche d’autrui est techniquement impossible. « Je sens ses douleurs » est un décentrement entre l’individu invisible et l’impersonnel comportemental visible.

Où l’on voit ici encore sans doute Wittgenstein musicien : le cri, le chant, la poésie, sont plus précis pour dire les sentiments, l’exaltation, la douleur, le manque.

Conclusion du chapitre : §66. Sentir ce que sent autrui « c'est-à-dire si mon corps se composait de deux organismes séparés », ce serait croire pouvoir « étendre l’expérience en pensée ».

66. […] Les philosophes qui croient [cela] devraient penser que par téléphone on peut transmettre la parole, mais non la rougeole.

Wittgenstein, Remarques philosophiques, [Recension des matières VI], Tel Gallimard, 1975, page 20.

On étend l’expérience par un transfert de matières sans lequel la pensée ne se transmet pas. Les microbes se transmettent entre deux poumons, le sang entre ventricules, les neurotransmetteurs s’élaborent entre plusieurs centres du cerveau comme la rougeole entre deux individus. Par un moyen de communication, on transmet des matières et non des pensées. Dire que par téléphone on transmet la rougeole est plus juste que de dire que l’on transmet des paroles immatérielles. On étend l’expérience en pensée par le commerce, par des textes, par des vibrations quantiques… On transmet la rougeole, pas des pensées !

**

Nous passons à un point d’orgue, comme tout ce qui porte le chiffre sept pour Wittgenstein : au chapitre VII, qui traite de la liberté.

Partager cet article

Repost 0
Publié par DéfiTexte - dans Wittgenstein
commenter cet article

commentaires