Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le défi des textes de philosophie et de leurs commentaires
  • Le défi des textes de philosophie et de leurs commentaires
  • : Promouvoir le caractère vérifiable de ce qui peut être dit
  • Contact

Profil

  • DéfiTexte
  • Auteurs étudiés en ce moment : Frege, Ecrits logiques et philosophiques ; Husserl, Recherches logiques ; Wittgenstein, Remarques philosophiques ; Aristote, Métaphysique.

Recherche

Archives

2 avril 2010 5 02 /04 /avril /2010 19:13

Je rencontrais comme parfois la question du droit des animaux, donc la question préalable du droit dans les recueils de codes – différent du droit dans les familles, que les parents accordent à leurs enfants : « oui, tu as le droit ». Je vois souvent l’idée que le droit est une ouverture des possibilités, une liste des libertés ! Or, j’ai prétendu sur le blog de Varia tout à fait l’inverse : le droit, tel qu’il apparaît lorsque l’on ouvre un Code, est une liste de restrictions pondérées.

Mais enfin, un droit est une restriction explicite, pas une ouverture !! Certes, à l’inverse, dans les pays totalitaires, un droit est une ouverture, et c’est la liste des libertés qui est alors établie. Le droit des animaux, c’est l’ensemble des restrictions données par des représentants d’une communauté naturelle. Or, les plus forts que nous sommes ne leur octroient que peu de droits explicites, par exemple parfois celui de ne pas être maltraités (par nous, pas par d’autres prédateurs). Leurs droits sont les nôtres. Et par le fait c'est-à-dire par notre poids dans l’économie de la nature, nous leurs imposons beaucoup de contraintes implicites.

Partager cet article

Repost 0
Publié par DéfiTexte - dans Rencontres
commenter cet article

commentaires