Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le défi des textes de philosophie et de leurs commentaires
  • Le défi des textes de philosophie et de leurs commentaires
  • : Promouvoir le caractère vérifiable de ce qui peut être dit
  • Contact

Profil

  • DéfiTexte
  • Auteurs étudiés en ce moment : Frege, Ecrits logiques et philosophiques ; Husserl, Recherches logiques ; Wittgenstein, Remarques philosophiques ; Aristote, Métaphysique.

Recherche

Archives

24 novembre 2009 2 24 /11 /novembre /2009 18:28

Nous avons vu que pour Husserl, déjà dans les Prolégomènes, la forme signifie quelque chose de net comme le trait d’un dessin : une loi, une règle, déterminent les formes des ensembles. Le but de la science n’est pas d’étendre la connaissance mais d’acquérir « une mesure et une forme ». L’indépendance de la forme par rapport au domaine des connaissances c'est-à-dire l’indépendance du trait de la loi par rapport à un ensemble, « rend possible l’existence d’une épistémologie » (§ 8). Par exemple, la loi « allaiter » est l’argument, le facteur qui soutient la forme (logique) des mammifères.

Contraction du § 11. Le but d’une science est un argument normatif tandis qu’un caractère typique est un argument historique. Par exemple, « équation » est un caractère typique et historiquement daté d’une certaine science tandis que « allaiter » est (presque) anhistorique. L’épistémologie n’a pas à dire ce que doit être le critère, normatif ou typique, mais qu’il est en harmonie avec son but : avec la constitution de l’esprit humain. Par exemple, mettre en facteur, remplacer une expression par son identité remarquable, s’explicite sous la forme « respecter l’égalité » et sera réputée « fournir un cas de méthode juste », tandis que la norme « allaiter » n’a rien de typique (p.26). Cette norme est technologique ; or, « l’épistémologie s’impose la tâche supplémentaire de rechercher les conditions, servant de base à notre pouvoir, dont dépend la réalisation de méthodes valables […] » : de distinguer notamment entre norme et types. L’épistémologie devient la technologie de la technologie (toujours la puissance deux) (p.27).

Partager cet article

Repost 0
Publié par DéfiTexte - dans Husserl
commenter cet article

commentaires