Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le défi des textes de philosophie et de leurs commentaires
  • Le défi des textes de philosophie et de leurs commentaires
  • : Promouvoir le caractère vérifiable de ce qui peut être dit
  • Contact

Profil

  • DéfiTexte
  • Auteurs étudiés en ce moment : Frege, Ecrits logiques et philosophiques ; Husserl, Recherches logiques ; Wittgenstein, Remarques philosophiques ; Aristote, Métaphysique.

Recherche

Archives

3 mars 2010 3 03 /03 /mars /2010 18:05

Le problème consiste ici à préciser la fonction en tant que telle, ce que l’on peut en dire : son attachement c'est-à-dire sa saturation et son comportement extérieur ou intérieur. Classiquement, la causalité est la rencontre entre une source et une réalisation séparées par une fonction. Or ici l’enjeu consiste à voir ce qui s’ajoute à cette façon de comprendre.

Chez Husserl, la loi est l’argument par quoi les choses se font ; par exemple, « allaiter » pour associer à, et se faisant, pour subsumer {lion} sous {mammifères}. Chez Husserl, par la fonction par elle-même s’ajoute l’argument, essentiellement intentionnel et non-psychologique. Chez Russell et Wittgenstein, par la fonction par elle-même surviennent le plaisir et l’attente : viennent en valeur ajoutée par-dessus la vision classique.

Chez Wittgenstein, il y a deux déterminations de la fonction : au §25 elle est une attente personnelle, et nous avons vu précédemment que la convention est une fonction impersonnelle : la description d’un mode d’emploi technique ou social, un consensus. Pour Wittgenstein, la fonction est en général une attente, parfois causée par soi, parfois causée par l’extérieur technique ou social.

§22. Pour Russell, le critère de l’action est que l’action me plait : mon plaisir est le signe interne « qu’il a exécuté l’ordre », un renvoi attaché à sa réalisation.

21. La différence essentielle entre cette façon de comprendre l’image (l’intention) et celle de Russell, c’est que celle-là voit dans la reconnaissance la connaissance d’une relation interne.

Wittgenstein, Remarques philosophiques, [Recension des matières II], Tel Gallimard, 1975, page 15.

Reconnaitre signifie voir un domaine de définition sous la source et sous la réalisation. « La différence essentielle » entre Wittgenstein et Russell, c’est que Russell voit « dans la reconnaissance » c'est-à-dire dans l’argument ajouté du domaine de définition, la « connaissance » c'est-à-dire la vision de l’objet logique « relation interne ». La « façon de comprendre » l’image par Wittgenstein en tant que valeur ajoutée est indiquée aux §20 et §25, ce que nous avons vu précédemment : l’attente et le plaisir sont les intentions c'est-à-dire les arguments ajoutés à une représentation. L’intériorité de l’attente et du plaisir vient par surcroît : « cette façon de comprendre l’image par l’intention » c’est de reconnaitre une valeur ajoutée à une relation et non pas seulement une relation interne.

**

21. La causalité qui relie langage et action est une relation externe.

Le chapitre IV et V des Remarques détaillent les notions de composition interne et externe. Une relation externe mélange les genres entre domaines de définitions différents tandis qu’une relation interne applique un domaine de définition sur lui-même. Par exemple, {attente & représentation de l’être-tel} sur {réalisation sensible} ou {représentation de l’être-tel} sur {plaisir & représentation du succès}. Russell mélange ce qui se passe dans la tête pour la source et dans le corps pour l’image ; Wittgenstein mélange ce qui se passe dans le corps pour la source et ce qui se passe purement hors de moi c'est-à-dire sans mélange de plaisir ou déplaisir pour une réalisation. Remarque : Wittgenstein pourrait sans contradiction placer aussi plaisir ou déplaisir qui accompagnerait le suspens dans la source.

Il y a succès s’il y a coïncidence entre la représentation interne de la position attendue et une vérification future : entre ce modèle attendu tel et la position sensible et extérieure atteinte ou bien le signe intérieur de cette atteinte : le plaisir. Chez Russell, la fonction est le signe d’une rencontre (acquaintance) entre une représentation interne et le plaisir comme sensation interne in fine. Pour Wittgenstein, la fonction est le signe d’une rencontre entre représentation et sensation interne ajoutée, l’attente, et l’extériorité du monde : une relation vers l’extériorité. Au moment de la réalisation, la rencontre entre la représentation et l’attente internes s’est déjà produite : elle est déjà ajoutée par-dessus.

Partager cet article

Repost 0
Publié par DéfiTexte - dans Wittgenstein
commenter cet article

commentaires