Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le défi des textes de philosophie et de leurs commentaires
  • Le défi des textes de philosophie et de leurs commentaires
  • : Promouvoir le caractère vérifiable de ce qui peut être dit
  • Contact

Profil

  • DéfiTexte
  • Auteurs étudiés en ce moment : Frege, Ecrits logiques et philosophiques ; Husserl, Recherches logiques ; Wittgenstein, Remarques philosophiques ; Aristote, Métaphysique.

Recherche

Archives

16 janvier 2010 6 16 /01 /janvier /2010 10:50

Ce que l’on ne peut pas dire précisément et ce dont on ne peut pas parler en général, ce n’est pas la même chose : peut-être une périphrase réussira-t-elle ? Ce qui ne peut être dit, Aristote en parle, précisément !

L’enjeu ici est une lecture d’un passage des Catégories d’Aristote pour donner une signification de la célèbre dernière image du Tractatus de Wittgenstein, lapidaire, spirituelle, la proposition 7.

Voici ce que dit Aristote :

Par « dans un sujet » j’entends ce qui, ne se trouvant pas dans un sujet comme sa partie, ne peut être séparé de ce en quoi il est : par exemple une certaine science grammaticale existe dans un sujet, savoir dans l’âme, mais elle n’est affirmée d’aucun sujet ; et une certaine blancheur existe dans un sujet, savoir dans le corps, car toute couleur est dans un corps, et pourtant la couleur n’est affirmée d’aucun sujet.

Aristote, Organon, [Catégories, Chapitre 2], 1 a 20, Edition Vrin, 1969, traduction J. Tricot page 3.

Ainsi, cette assertion de Wittgenstein « ce dont nous ne pouvons pas parler, nous devons passer au-delà vers le silence » (what we cannot speak about we must pass over in silence) signifie qu’une qualité particulière en image est logiquement tue car toute implication étant d’extension égale ou plus large que le sujet, ce complément ne peut pas être une particularité.

C’est ce que montre ici Aristote.

Autrement dit : ce qui est dit est en destination d’une fonction propositionnelle ne peut être qu’une image silencieuse tandis qu’on peut dire ce qui est en source. On ne peut rien dire, sinon parler, des images générales Á(x), mais on peut dire la particularité x. On ne peut pas précisément dire les généralités : si l’homme implique l’animal, je ne dis rien de l’animal, mais de l’homme, qu’il est animal.

Et si je parle d’un animal ou si j’affirme quelque chose d’un enfant silencieux, qui m’impliquent et m’engagent, je ne dirai que des généralités : si je ne peux pas en parler précisément, je dois me taire.

Ainsi, il y a aporie à essayer de dire comment on souffre de manière particulière, comment souffre un petit enfant, un animal. Seulement, l’animal crie ou se convulse de manière particulière ; sa souffrance dépend de ce que je fais en silence, ou de ce dont je parle sans rien dire.

**

Notons que l’on ne peut pas conduire de raisonnement en ces matières sans l’ajout de l’expérience vécue des exemples en source, respectant les proportions des ensembles que l’on voit logiquement.

Exemple

J’affirme de la grammaire qu’elle est dans l’âme comme j’affirme de l’homme qu’il est un animal ou que la blancheur est dans le corps : la grammaire est âme, la blancheur est corps. Je peux dire ni que le corps est blancheur (il est noir aussi) ni que l’âme est grammaire car elle est aussi poétique.

Argument

Si la grammaire ou la poésie est dans l’âme, je dis quelque chose de la grammaire quand je parle de l’âme : j’affirme toujours le sujet et du sujet qu’il est quelque chose. Je ne dis rien de l’âme sinon qu’elle contient grammaire ou poésie : « elle n’est affirmée d’aucun sujet » car sinon on dirait « l’âme est (…) ». Parler de l’âme, c’est parler de grammaire ou de poésie : de généralités, de significations. On ne dit pas « l’âme est grammaire » car elle est aussi poésie. Et on ne dit pas que l’homme est blancheur car certaines noirceurs de peau ne peuvent donner la signification de la blancheur.

Argument

Le sujet « ne peut être séparé de ce en quoi il est » c’est-à-dire du prédicat d’extension supérieure ou égale. L’âme peut être séparée de la poésie si elle est grammaire ou le corps du blanc, mais le sujet inclus ne peut pas être séparé, ni l’homme de l’animal, ni la grammaire de l’âme, ni le blanc du corps « car toute couleur est dans un corps ».

Définition

« Sujet » est synonyme de « ensemble » : Aristote définit un ensemble incluant qui n’est pas l’ensemble inclus. « Dans un sujet » est l’ensemble prédicat « ne se trouvant pas dans un sujet comme sa partie » : ne se trouvant pas dans un ensemble plus petit. L’ensemble incluant ne peut logiquement pas se trouver dans sa partie c’est-à-dire dans son sujet grammatical – alors que le sujet grammatical est inclus dans le prédicat. Un sujet est toujours une partie du prédicat.

Problème

Ce qui est affirmé ne peut être dit que de manière grammaticalement correcte. J’affirme du sujet toujours un prédicat plus grand à moins d’une tautologie : je parle des significations. Et, à moins que le sujet soit déjà une généralité affirmée d’un sujet antérieur, je suis obligé de me taire au moment de dire la particularité : je ne peux que l’affirmer d’un prédicat, pas la dire en propre. Et comme en éthique, je ne peux que la qualifier : la souffrance est terrible, la blancheur belle.

Il y a impossibilité à dire précisément « blancheur » ou « l’enfant et l’animal souffrent » (sinon au moyen du symbole du martyr), mais l’on peut dire {crient, se convulsent} : ils souffrent ; et c’est ce dont je parle.

Distinction

On distingue ce qui est dans de ce qui est affirmé comme le plus petit et le plus grand. Le sujet est toujours inclus et inséparable du prédicat qui dit, qui affirme du sujet ses significations.

Argument

L’implication B étant logiquement d’extension égale ou plus large que le sujet A, ce complément B ne peut pas être une particularité. L’extension de l’impliqué est supérieure ou égale à celle de l’impliquant. La blancheur n’est affirmée d’aucun sujet car cette qualité est une particularité.

Exemples

On a les schémas suivants :
{grammaire} < {science} < {âme}
{blancheur} < {couleur} < {corps}.

« < » signifie « inclus dans » ou « implique » ou « est » ; {} signifie l’extension de l’ensemble (ce que l’on veut mettre dans la compréhension).

Le génitif signifie l’inclusion : la grammaire reflète la logique ; par exemple, « la main de Socrate » signifie que sa main est une partie (de = du = dans).

La qualité « blancheur » n’inclut rien du tout : particularité unique. On ne peut strictement pas penser blancheur sans l’inclure dans couleur ni couleur dans corps (mais l’inverse).

La science ou les couleurs sont des intermédiaires.

Argument

1)     Ce qui ne peut pas être précisément dit (mais dont on parle)

On ne dit pas que les corps ou les blancs sont blancheur ni que âme ou science sont grammaire. On ne dit pas corps du blanc ni blanc de la blancheur – ni esprit de la grammaire ou de la science.

2)     Ce qui peut être dit précisément

Ainsi, on ne peut pas dire que l’âme est grammaire (ni que l’homme est blancheur) mais on peut dire que la grammaire est science de l’âme car la grammaire est dans l’âme.

Blanc et blancheur sont dans le corps : on dit blanc ou blancheur du corps, et grammaire ou science de l’esprit. Grammaire et science sont dans l’esprit qui traite de la grammaire et de la science : selon les généralités. La grammaire implique une âme et une science ; la science implique un esprit. Une blancheur est dans les blancs, dans les corps.

Enjeu

Sans un jeu d’inclusions mais aussi sans respect de ce que le langage impose de sentiments esthétiques, point de vérité.

Rapprochement

Ibidem p.3 Homme est affirmé de Socrate « mais [Socrate] n’est dans aucun sujet » : il est à l’origine de la réflexion. Certains êtres sont intermédiaires, inclus et incluant : par exemple, la grammaire est dans la science et la science dans l’âme. Ibid. p4 « [d’autres êtres] ne sont ni dans un sujet, ni affirmés d’un sujet, par exemple cet homme, ce cheval » : étant d’aucune généralité, une particularité physique ou un exemple ne sont pas affirmés d’un sujet en destination, et étant unité à l’origine, surgissent sans avoir été inclus. « Et, absolument parlant, les individus et ce qui est numériquement un ne sont jamais affirmés d’un sujet » : la qualité est numériquement un et du genre de l’origine. Ibid. p.4 « une certaine science grammaticale est dans un sujet » : une certaine science c’est-à-dire une particularité est forcément incluse.

Partager cet article

Repost 0
Publié par DéfiTexte - dans Wittgenstein
commenter cet article

commentaires