Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le défi des textes de philosophie et de leurs commentaires
  • Le défi des textes de philosophie et de leurs commentaires
  • : Promouvoir le caractère vérifiable de ce qui peut être dit
  • Contact

Profil

  • DéfiTexte
  • Auteurs étudiés en ce moment : Frege, Ecrits logiques et philosophiques ; Husserl, Recherches logiques ; Wittgenstein, Remarques philosophiques ; Aristote, Métaphysique.

Recherche

Archives

11 avril 2009 6 11 /04 /avril /2009 16:34

J’ai passé un moment classique avec http://jadorelaphilo.blogspot.com/. Voici une contribution à l’interprétation d’Epicure, inspirée d’un passage de sa lettre à Ménécée [132, 133] : vivre caché, c’est renoncer à conduire les autres.

Quelle drôle d’idée aujourd’hui que l’absence de plaisir soit un plaisir ! Ainsi, l’absence de plaisirs déséquilibrés correspond à un plaisir d’équilibre : l’absence de trouble sera le plus grand des plaisirs. Or, par définition, la prudence est l’équilibre de la décision, équilibre dans les choix, alors que la sagesse est l’équilibre de la connaissance. L’enjeu pour Epicure est de mettre la décision au-dessus de la connaissance : la prudence au-dessus de la sagesse ; car sans l’art de décider, supérieur à la philosophie, point même de vertu… Cela ne veut pas dire qu’il vaut mieux être décideur d’entreprise que philosophe, car pour la prudence il vaut mieux être les deux à la fois et de manière équilibrée, dans la journée et dans la vie. Car l’art de la prudence pour Epicure doit s’appliquer à la conduite de soi et de la cité plutôt qu’à la conduite des autres : à l’honnêteté et à la justice plutôt qu’aux déséquilibres.

Partager cet article

Repost 0
Publié par DéfiTexte - dans Rencontres
commenter cet article

commentaires