Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le défi des textes de philosophie et de leurs commentaires
  • Le défi des textes de philosophie et de leurs commentaires
  • : Promouvoir le caractère vérifiable de ce qui peut être dit
  • Contact

Profil

  • DéfiTexte
  • Auteurs étudiés en ce moment : Frege, Ecrits logiques et philosophiques ; Husserl, Recherches logiques ; Wittgenstein, Remarques philosophiques ; Aristote, Métaphysique.

Recherche

Archives

3 avril 2009 5 03 /04 /avril /2009 17:51

Réécrit le 08/09/12

Le son tire la pensée du sens.

Mais qu’appelle-t-on proposition ? Une suite de sons, sous réserve que cette suite ait un sens, et sans affirmer pour autant que toute suite de sons sensée soit une proposition. Quand on qualifie une proposition de vraie, on pense proprement à son sens. […] Je dirai : la pensée est le sens d’une proposition, sans affirmer pour autant que le sens de toute proposition soit une pensée. La pensée, en elle-même inaccessible au sens, revêt l’habit sensible de la proposition et devient ainsi plus saisissable. Nous disons que la proposition exprime une pensée.

Frege, Écrits logiques et philosophiques, [Recherches logiques], Seuil Points Essais page 173.

Problème

Sous le son, le sens ; sous le sensible, l’intelligible.

Arguments

Une proposition appelle une suite de sons ayant au moins une source c’est-à-dire un sens. « Sans affirmer pour autant que toute suite de sons sensée soit une proposition » : le sens ne lui suffit pas, la proposition n’est pas une symphonie. Et pour que la réciproque et l’équivalence soit assurées, il faut autre chose ; par exemple, une limite de durée, une signification.

Le vrai adéquat est adéquation du sens et de la signification : le vrai renvoie au moins à la pensée essentielle « sens ». « Vrai » implique la pensée intelligible c’est-à-dire logiquement localisée « sens ».

Une pensée est la source d’une proposition ; par exemple « Vénus » ou « le vainqueur d’Iéna ». Mais le sens d’une proposition peut se composer d’une proposition et de plusieurs pensées.

Une pure pensée, sans signification, est « en elle-même inaccessible au sens » ; par exemple, « Vénus » a du sens seulement dans le cadre d’une proposition complète « Vénus est l’étoile du matin ». Si une pensée est insaturée c’est-à-dire non rattachée à une signification, en manque de prédicat, elle n’a pas de solution, pas de valeur de vérité, pas de graphe. Une pensée fermée sur elle-même ne s’exprime pas. Une pensée « revêt l’habit sensible de la proposition » : elle devient une suite de sons.

Une valeur de vérité est intelligible mais, sonore, une proposition est sensible.

Exemple

Si « le soleil est levé » est vrai, la coïncidence de « levé » et de « soleil » est une valeur de vérité qui n’est « pas un objet qui envoie des rayons jusqu’à mes yeux, ce n’est pas une chose visible comme le soleil lui-même. » (Ibid. p.174).

Enjeu

Sans les sons, sans la musique de la proposition, point d’expression, de sortie du sens ; mais sans l’insensible intelligible, « chacun resterait enclos dans son monde intérieur. » (p.192)

Rapprochement

Ibid. p.173 : « tout ce qui est l’objet d’une perception sensible est à exclure du domaine de ce dont on peut examiner la vérité ». Ibid. p.171, 174 : « l’être vrai n’est pas une propriété perceptible aux sens ». Ibid. p.177 sq. : « toute recherche logique va au-delà de l’apparence » du style poétique et des représentations qui sont objectivement invisibles comme les échanges chimiques. Ibid. p.192 : « Avoir une impression sensible n’est pas encore voir une chose. » : il se pourrait que l’insensible nous conduise « hors du monde intérieur et nous fasse saisir des pensées », vers une extériorité imperceptible aux sens. Ibid. p.193 : vers « la réalité de ce qui est indépendant du temps et inaltérable. Ibid. p.194 : est « intemporel ce dont les seules qualités inessentielles sont affectées par les changements qu’il subit. »

Partager cet article

Repost 0
Publié par DéfiTexte - dans Frege
commenter cet article

commentaires