Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le défi des textes de philosophie et de leurs commentaires
  • Le défi des textes de philosophie et de leurs commentaires
  • : Promouvoir le caractère vérifiable de ce qui peut être dit
  • Contact

Profil

  • DéfiTexte
  • Auteurs étudiés en ce moment : Frege, Ecrits logiques et philosophiques ; Husserl, Recherches logiques ; Wittgenstein, Remarques philosophiques ; Aristote, Métaphysique.

Recherche

Archives

27 janvier 2009 2 27 /01 /janvier /2009 18:31

Sur le blog DéfiTexte, nous suivons en ce moment Frege comme fil au jour le jour, fil cependant interrompu par quelques réflexions complémentaires.

J'ai appris que, animé d'un zèle inconsidéré, vous avez détruit les images des saints sous prétexte qu'on ne devait pas les adorer. Et nous vous louons sincèrement de ne pas permettre en effet qu'elles soient adorées, mais nous vous blâmons de les avoir brisées... Car c'est une chose que d'adorer une image, mais c'en est une tout autre que d'apprendre, à partir d'une histoire exprimée en images, ce qu'il faut adorer. Ce qu'est un livre pour ceux qui savent lire, une image l'est pour les gens ignorants qui la regardent. Car, dans une image, même les illettrés peuvent voir quel exemple il leur faut suivre ; par une image, même ceux qui ne connaissent pas l'alphabet peuvent lire.

Extraits. Grégoire le Grand, Lettre à Serenus, cité par Fra Michele da Carcano, sermon de 1492, cité par Baxandall, L'œil du Quattrocento, p.66
http://www.ac-grenoble.fr/PhiloSophie/pages/view.php3?ref=r380

Définition

Adorer, c’est s’arrêter dans l’image : venir l’habiter, ne rien voir d’autre qu’elle.

Distinction

L’image sur laquelle on s’arrête et l’image par laquelle on va vers autre chose se distinguent comme désigner et signifier ou indiquer et exprimer (cf. chapitre 1er, § 1er, de la première recherche logique de Husserl : « du double sens du terme signe ».

Problème

Briser une image sainte, ce n’est pas briser ce sur quoi on s’arrête, qu’on adore sans rien voir d’autre, mais briser un tremplin vers toute une histoire, une étape pour aller plus loin vers des exemples à suivre.

Définition

Un symbole est une histoire exprimée en une image, une image qui évoque une référence culturelle ; le symbole n’évoque pas une chose sensible comme le fait le signe.

Exemple

L’image de Jésus sur la croix indique, désigne, montre (monstre) du sang, un sacrifice, mais l’esprit ne s’arrête pas là, à la sensation : il va vers un niveau de mémoire, vers une compassion (un sentiment social) et une expression idéale.

Enjeu

Sans l’évocation, l’esprit s’arrête à l’immédiat physique, il atteint une limitation intellectuelle que la réminiscence dépasse vers le symbole. Il est zélé c'est-à-dire dévoué à une seule image, il est inconsidéré c'est-à-dire qu’il manque de regard.

Exemple

Si la croix est le symbole du Christ, c’est qu’une histoire accompagne cette image ; la suite des images saintes forme elle-même une histoire édifiante à laquelle chaque image renvoie.

Partager cet article

Repost 0
Publié par DéfiTexte - dans Fragments
commenter cet article

commentaires